Région du Nord : AMR aiguise les connaissances de 20 journalistes sur la gouvernance locale et la cohésion sociale

L’Association Monde Rurale(AMR)  en collaboration avec le Programme des Nation Unies pour le Développement(PNUD) ont  organisé du 21 au 23 juillet 2022 une formation au bénéfice  de 20 journalistes exerçant dans les provinces 0du Yatenga et du Lorum. Cette formation tenue dans la salle de réunion de l’antenne nord du Secrétariat Permanent du Conseil national de lutte contre le SIDA et les IST (SP /CNLS-IST)  s’inscrit dans la mise en œuvre des activités du projet « Gouvernance locale et cohésion sociale (Golcos)  » initié par le PNUD et financé par l’Ambassade des Pays-Bas.

Le présidium à la céremonie d’ouverture de l’atelier

Au Burkina Faso,  la  situation sécuritaire très dégradée  perturbe  le  fonctionnement  de l’administration publique et entraine des déplacements massifs  des populations. Toute chose qui fragilise la cohésion sociale, la paix et la bonne gouvernance. Face à ces dysfonctionnements, le système des Nations Unies a mis en place un processus menant à la plateforme d’accélération du lien Humanitaire-Développement et Paix. 

Les participants ont accordé une attention particulière aux modules developpés au cours cet atelier de formation

La vulgarisation ou la promotion de la bonne parole requiert le concours des acteurs de la presse qui œuvre quotidiennement à informer le public.  D’où l’importance de cette formation organisée  par l’association Monde Rurale (AMR) et ses partenaires.

                    Les collectivités territoriales comme socle

Une participante restituant les travaux de son groupe

Ce projet conduit  par le Programme des Nation Unies pour le développement (PNUD) en collaboration avec l’Etat Burkinabé a été initié dans l’optique de construire le développement du pays à partir des collectivités territoriales capables de produire des services publics locaux accessibles  et de qualité, d’assurer la cohésion sociale  et d’impulser le développement économique et social.

Les participants ont identifié les activités qu’ils peuvent mener dans le sens de renforcer la gouvernance locale , la cohésion sociale et une bonne administration des collectivités territoriales

Ce projet dont l’objectif général est de renforcer la cohésion sociale par une gouvernance inclusive et participative dans les collectivités territoriales ciblées est  exécuté par des organisations de la société civile dont l’Association Monde Rural (AMR)

                               Se servir des médias

Le coordonnateur de l’AMR , Amadou Wangré également facilitateur de l’atelier a allié la théorie et les travaux de groupe afin que les journalistes puissent mieux assimiler les concepts de redevabilité , de cohésion sociale , de participation citoyenne et de la gouvernance locale en lien avec la décentralisation

Pour le facilitateur de l’atelier Amadou  WANGRE, coordonnateur  de l’AMR, la diffusion de l’information surtout en tant de crise doit être axée sur la culture de la cohésion sociale. Les médias, quatrième pouvoir au Burkina Faso mentionne-t-il,  joue un rôle capital dans la recherche de la paix, la participation citoyenne et la rédévabilité. C’est pourquoi indique –t-il, cette formation concourt  à renforcer les connaissances des journalismes pour  en  faire    des acteurs de paix, de veille citoyenne et de cohésion sociale.

                                        Retour à la normale

La presse, réaffirme le coordonnateur de l’AMR est le meilleur canal pour conscientiser le public sur leurs droits et devoirs, la promotion des valeurs morales

Bien outillés, insiste Amadou Wangré, Ils pourront produire et diffuser des émissions sur  la promotion de la paix,  la bonne gouvernance, la rédévabilité et la participation citoyenne. Il se convainc que cette approche de communication et d’information participera  à un retour à la vie normale, à un monde de bon vivre. La presse, réaffirme le coordonnateur de l’AMR  est le meilleur canal  pour conscientiser le public sur leurs droits et devoirs, la promotion des valeurs morales, civiques vis-à-vis de l’administration. 

Acteurs de la mise en oeuvre du projet et beneficiaires se sont quittés sur un ferme engagement à faire des collectivités territoriales des havres de paix et de bonne gouvernance

«  C’est ensemble que nous allons reconstruire un Burkina de paix et de développement »  a indiqué le coordonnateur  de l’Association Monde Rural.

                                      Des journalistes engagés

Téné Fatimata OUEDRAOGO, de la radio wendpanga

Téné Fatimata OUEDRAOGO, journaliste à la radio wendpanga de Ouahigouya apprécie favorablement les thèmes développés lors de l’atelier de formation. Cette formation indique-t-elle  a permis de revisiter les thèmes d’actualité comme la rédévabilité, la citoyenneté, la participation citoyenne, la bonne gouvernance et la cohésion sociale. Pour elle l’engagement est pris pour accompagner l’AMR dans le processus d’un Burkina de paix, de développement et de bonne cohésion sociale.

Pascal SAWADOGO

Pascal SAWADOGO correspondant de la radio savaneFM /Loroum se réjouit de l’initiative de cette formation. « Cela va nous apporter un plus dans la rédaction de nos articles car désormais axée sur la cohésion sociale et de promotion de paix » soutient-il. Il  rassure de sa disponibilité à accompagner ce projet pour la paix et cohésion sociale au pays des hommes intègres.

Pour les participants , grâce aux connaissances acquises , ils sont à même de faire des productions de qualité sur la cohésion sociale et la bonne gouvernance au niveau local

Tous les acteurs des médias qui ont participé à la formation  se sont engagés à produire   des émissions radiophonique, des conférences, des tables rondes dans le sens de la   promotion des valeurs traditionnelles et des mécanismes endogènes  afin de renforcer  le vivre ensemble et la quiétude.    

Boureima Sogoba et Inoussa Ouédraogo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *