Région du Nord : Des ambassadeurs de « Save the Children » galvanisent des élèves déplacés internes (EDI).

La mission de l’ONG Save the Children notamment Daouda Sané, animateur radio-telé , l’artiste musicien Alif Naaba et le coordonnateur chargé du plaidoyer , venue constater les conditions d’apprentissage des enfants déplacés dans la région du Nord

L’ONG  « Save the Children » était en mission dans la ville de Ouahigouya du lundi 30 au mardi 31 mai 2022.  Conduite par le coordonnateur du plaidoyer, Guillaume Kiéma, deux  ambassadeurs de bonne volonté de Save the children  à savoir l’artiste musicien, Alif Naaba et l’animateur radio – télévision Daouda Sané étaient en visite dans la région pour constater la situation des enfants déplacés internes et leurs conditions d’apprentissage dans un contexte de conflits. 

Leur séjour à Ouahigouya a été  marqué par des   échanges  avec des élèves déplacés des centres temporaires d’apprentissage soutenus par l’organisation et une série d’échanges avec les autorités de la région pour plaider en faveur d’une éducation continue et plus inclusive pour  les enfants.. 

L’artiste musicien Alif Naaba prodiguant des conseils aux éléves déplacés , accueillis sur des sites d’apprentissage

 Permettre aux deux  ambassadeurs  d’échanger avec les enfants bénéficiaires des programmes de l’ONG Save the children ;  leur permettre de s’imprégner des réalités qu’ils vivent et les  encourager au regard du contexte sécuritaire préoccupant, menaçant la continuité de l’éducation ;  mener des actions de plaidoyer auprès des autorités pour une éducation continue et plus inclusive, ce sont entre autres les  objectifs  de cette mission,  organisée  avec la complicité de l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR) , partenaire de Save the Children .

échanges cordiales entre le coordonnateur chargé des passerelles à l’AFDR et les missionnaires de Save the children

 « C’est une visite  organisée  avec nos ambassadeurs de bonne volonté qui se sont engagés pour promouvoir les droits des enfants et qui ont souhaité eux-mêmes constater nos interventions sur le terrain.», précise  Guillaume Kiema, coordonnateur  chargé du plaidoyer  de l’ONG. Il s’agit également poursuit-il,  de mener  un plaidoyer auprès des autorités pour plus d’égards,  plus d’efforts en faveur de l’éducation des  enfants.

                             Moments d’émotions

Des pensionnaires d’un site fortement mobilisés pour communier avec les ambassadeurs

Déroulant l’agenda, la mission a entamé sa tournée  sur un site d’accueil des enfants à Siguinvoussé, secteur 14 de Ouahigouya  au cours de la journée du lundi 30 mai 2022. Elle s’est rendue ensuite tour à tour sur le site dénommé « Espace amis des enfants » et celui du secteur 11, quartier Oufré. Sur tous les sites visités, l’ambiance était bon enfant, agrémentée par des instants de communion entre les deux ambassadeurs, les animateurs sur le site et les responsables des deux structures. « Que d’émotions que de passer du temps avec les enfants. Ca fait chaud au cœur.   Fils de ce pays que  je suis, c’est éprouvant de voir  des enfants, des innocents à qui on impose tant de souffrances.  Nous sommes partagés entre  peine et compassion. Il est de notre devoir de les encourager, de les remonter le moral afin qu’ils traversent  ces moments difficiles avec sérénité et dignité »  confie, l’artiste musicien Alif Naaba.

                                  Garder le moral haut

Obligés de quitter leurs villages et les écoles où ils étaient inscrits , ces enfants continuent leurs études grâce à des actions développées par l’ONG Save the children et ses partenaires

 Il poursuit en invitant les enfants à garder la tête sur les épaules, à s’armer de courage et à bien saisir les opportunités que les structures comme Save the Children leur offre   afin qu’ils puissent s’épanouir et continuer leurs études.

Implorant le seigneur, Alif Naaba a traduit un fort souhait de voir parmi ces victimes de l’insécurité des ministres, des présidents, des médecins, des entrepreneurs etc.

 « Gardez le moral haut. Départissez-vous  de toutes mauvaises idées, de tout comportement malsain », a –t-il rappelé  à maintes reprises aux enfants. Implorant le seigneur,  Il a traduit un fort souhait  de voir parmi ces victimes de l’insécurité    des ministres, des présidents, des médecins, des entrepreneurs etc.  

Pour le premier responsable de la SSA/P, le souci majeur des mômes, c’est surtout le manque de cantine scolaire

 Etienne Ouédraogo, coordinateur de la Stratégie de Scolarisation accélérée /passerelle (SSA/P) à l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR)   loue fortement cette activité initiée par Save the Children. « Cette  visite est vraiment  importante.  Ces enfants que vous voyez sont tous des déplacés internes qui ont besoin d’être réconfortés, conseillés  et soutenus », renseigne-t-il. Pour le premier responsable de la SSA/P, le souci majeur des mômes, c’est surtout   le manque de cantine scolaire.

       Plaidoyer chez les autorités régionales

Les autorités en charge de l’éducation ont traduit leur reconnaissance à Save the chilidren , soulignant que ses initiatives participent à la continuité de l’éducation au profit des éléves déplacés internes

Après ces moments forts émouvants avec  les scolaires, les missionnaires ont consacré la dernière journée de leur mission au plaidoyer chez les autorités régionales.  La première autorité rencontrée est le directeur régional en charge de l’Action humanitaire, ensuite le directeur régional en charge de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle, représenté par le directeur provincial du Lorum et enfin chez le gouverneur représenté par le secrétaire général de la région du Nord.

La missionnaires échangeant avec le directeur régional en charge de l’Action humanitaire

Ces hauts représentants de l’Etat n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de l’ONG Save the Children. Pour eux, en ces moments d’insécurité marqués par des déplacements massifs  des populations, les enfants sont les plus vulnérables et ont besoin d’un accompagnement spécifique. Ils constatent que Save the Children et ses partenaires sur le terrain travaillent d’arrache –pied avec des approches novatrices en matière d’appuis et de prise en charge des tout-petits.

Moment d’échanges avec le secrétaire générale de la région du Nord, Kouka Jéremie 0uédraogo

 « Vraiment cela a été un plaisir pour nous de recevoir l’ONG Save the children avec ses ambassadeurs. Nous  leur traduisons  notre reconnaissance. Nous  les remercions  pour tout ce qu’ils font pour nos enfants, surtout ceux  en difficulté. Avec les abandons des villages, les fermetures des écoles, s’il n’y avait pas des approches  comme celles de save the Children  pour permettre la poursuite de l’éducation des enfants, on courait vers le désastre car c’est par l’éducation qu’on forme les bâtisseurs du futur »  soutient  Kouka Jéremie Ouédraogo, SG de la région du Nord.

Sur les différents sites d’apprentissage , les ambassadeurs ont fortement communié avec les apprenants

Le représentant du gouverneur   a réaffirmé  le ferme engagement de l’administration à soutenir toute initiative concourant au bien –être de l’enfant. 

                                          Situation critique  

«  La situation est critique » insiste Guillaume Kiéma   pour inviter les différents acteurs à dynamiser les initiatives qui puissent permettre de bâtir un lendemain meilleur  pour la couche la plus vulnérable

Ce fut l’occasion pour  Guillaume Kiema de rappeler que  l’éducation constituant  la clé du développement,  permettant  de briser le cycle de l’ignorance et des conflits,  Save the Children a jugé utile d’orienter ses activités sur ce domaine dans la région du Nord afin d’atténuer les conséquences fâcheuses de l’insécurité.  «  La situation est critique » insiste-t-il  pour inviter les différents acteurs à dynamiser les initiatives qui puissent permettre de bâtir un lendemain meilleur  pour la couche la plus vulnérable.

Les ambassadeurs et le coordonnateur en charge du plaidoyer s’entretenant avec le directeur exécutif de l’AFDR, Hamidou Ouattara

La mission s’est entretenue également avec le directeur exécutif de l’AFDR  sur les conditions d’études des enfants dans les centres d’apprentissage  et sur le partenariat qui lie les deux structures.  En rappel, l’ONG Save the Children est une organisation humanitaire qui intervient dans la promotion et la défense des droits de l’enfant. Elle est  présente au Burkina Faso depuis une quarantaine d’années avec des bases implantées dans 8 régions du pays dont la région du Nord.

Elle y intervient principalement sur des thématiques d’éducation et de protection et accompagne les efforts du gouvernement dans ces domaines à travers des actions programmatiques et de plaidoyer au niveau politique pour des changements positifs et durables en faveur des enfants.

                                                                                             Archange N. Koara.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *