Région du Nord : La CNIB à portée de main

L’Office National d’Identification dans sa dynamique de rapprocher son service aux usagers, a procédé ce vendredi 10 décembre 2021 à l’ouverture de l’antenne régionale du Nord. Présidée par M. Edgard Sié Sou, S.G du ministère de la sécurité, cette cérémonie a connu la participation de plusieurs autorités de cette partie nord du pays des hommes intègres.

Longtemps attendue par les populations des quatre provinces de la région, la structure nationale en charge des CNIB, dépose dorénavant ses valises à Ouahigouya, chef-lieu de la région du nord. Selon Edgard S. Sou, SG du ministère de la sécurité, c’est dans sa politique de faciliter l’accès à ses services par les populations, que l’ONI ouvre solennellement son antenne régionale dans la cité de Naba Kango.

A l’entendre, « cette initiative aura pour conséquence de réduire considérablement les distances et les délais de délivrance des cartes nationales d’identité dans cette région. » M. Sié explique que la situation sécuritaire délétère dans la région et le nombre élevé des demandeurs qui se chiffre à plus du million, exigent que son département ‘’ne ménage aucun effort’’ pour satisfaire cette forte sollicitation.

Pour Monsieur Aristide Béré, DG de l’ONI, la difficulté majeure que peut rencontrer sa structure est sans conteste les nouveaux actes de naissance établis par les personnes déplacées internes. « Les actes de naissance refaits peuvent être considérés comme frauduleux et les populations verront leurs cartes d’identité bloquer pour tentative de fraude », précise-t-il. En tous les cas, Béré rassure que des dispositions sont prises pour faciliter l’accès à cette pièce indispensable.

Dans cette même veine, le bourgmestre de la commune de Ouahigouya, M. Boureima Basile Ouédraogo, soutient qu’en ces temps d’insécurité, la CNIB est capitale dans la vie de tout citoyen.

Et à monsieur Lazare Bamogo, capitaine de police et chef de l’antenne régionale du nord de souligner que l’ONI travaille inlassablement pour doter à tous les Burkinabè âgés de 15 ans révolu d’une CNIB à l’image des passeports.

Capitaine Bamogo renseigne que le dispositif technique peut produire 1000 pièces d’identité au quotidien. Le chef d’antenne conseille aux demandeurs de CNIB d’éviter les intermédiaires en s’adressant à leurs services qui dispose d’un délai de trois jours pour leur livrer le document.

Inoussa Ouédraogo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *