Région du Nord : Le CICR explique sa mission aux hommes de médias

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a échangé avec des hommes de médias de la région du Nord le jeudi 13 février 2020 à Ouahigouya. L’objectif de cette rencontre est de mieux décliner le CICR et ses actions aux journalistes de la région. L’occasion a permis aux scribouillards, aux teneurs des micros et des caméras de comprendre les enjeux de la couverture médiatique des conflits et crises.

Le Comité international de la Croix-Rouge est une organisation indépendante créée en 1863 dont la mission est exclusivement humanitaire. Il travaille donc pour la protection de la vie et la dignité des victimes de conflits armés et d’autres situations de violence en leur apportant assistance. La CICR s’efforce également de prévenir la souffrance par la promotion et le renforcement du droit et des principes humanitaires universels. C’est dans le souci de mieux faire comprendre ses missions, qu’une délégation CICR) a échangé avec des hommes de médias de la région du nord ce jeudi 13 février 2020 à Ouahigouya.

Les populations du Sahel, du centre Nord, du Nord et de l’Est sont principalement victimes d’insécurité et d’exactions de toutes sortes. Une situation qui a entrainé des déplacements des populations par centaines de milliers. Pour mieux conduire sa mission dans ses zones, le CICR, a renforcé depuis le 1er  janvier 2020 sa présence au Burkina Faso. Sa mission au pays des hommes intègres a été donc transformée en délégation et l’ouverture de deux bureaux à Djibo et Fada N’Gourma. Depuis janvier 2019, plusieurs formes d’assistance et d’actions de promotion du respect de droit international humanitaire des personnes touchées par les conflits armés sont conduites au Burkina.

Diverses formes d’aide au profit des populations en détresse

Selon Innocent Parkouda, les actions au Burkina se regroupent autour de l’assistance aux personnes déplacées, la vaccination gratuite du cheptel, l’amélioration de l’accès à l’eau et l’assainissement, les soins de santé, des actions en faveur des personnes privées de liberté, le rétablissement des liens familiaux, la promotion du droit et de l’action humanitaire et le renforcement des capacités de la croix rouge Burkinabè. Ce sont, des millions de Burkinabè qui reçoivent du soutien de la part du CICR. « Cette organisation travaille en étroite collaboration avec la croix rouge Burkinabè. Dans la région du nord, des actions sont en cours dans le sens de venir en appui aux populations » précise monsieur Parkouda.

Les journalistes, serviteurs du droit du public à une information de qualité, diversifiée et intègre

Parlant du travail des hommes de médias, cet échange leurs a permis de prendre connaissance des activités de cette organisation internationale mais aussi de comprendre les enjeux du métier dans la couverture des conflits armées et des crises. La responsable à la communication du CICR Afrique, Halimatou Amadou, a rappelé l’importance du rôle joué par les journalistes en période des conflits. Elle a souligné que conformément à l’éthique et la déontologie du métier, les acteurs de médias doivent travailler dans l’impartialité, l’objectivité et surtout avec un vocabulaire approprié dans la couverture des crises.

« Dans un espace public submergé de propagande, voire de désinformation, les journalistes professionnels peuvent demeurer les meilleurs serviteurs du droit du public à une information de qualité, diversifiée et intègre. Cela ne peut toutefois se réaliser que dans le respect des règles de l’art et d’une liberté responsable, exigeante mais essentielle au respect de la dignité humaine » a lancé en résumé la communicatrice.

Elle a insisté sur la sécurité et la protection des journalistes dans la couverture des crises.  Il est donc ressorti que les journalistes dans leurs missions peuvent avoir le soutien de la part du CICR. Au sortir de cet échange, c’est une autre forme de partenariat qui est tissé pour un travail journalistique contribuant à la cohésion sociale et la consolidation de la paix. Le président de l’Union de Hommes de média du Nord (UHM/Nord), Idrissa Nacanabo a traduit sa reconnaissance à l’équipe du CICR qui à contribuer à apporter plus de lumière sur ses missions, mais aussi, à renforcer les attitudes des journalistes dans la gestion de l’information en période de conflits et de crises.

Faso-nord.info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *