Région du Nord : L’Université de Ouahigouya célèbre sa première promotion en médecine

image_pdfImprimerimage_printImprimer

La sortie officielle de la 1ère promotion des étudiants en faculté de médecine de l’université de Ouahigouya a eu lieu ce jeudi 20 juin 2019 dans la cité de Naaba Kango. Sous la présidence du chef de l’Etat Burkina Rock March Christian Kaboré, représenté par le ministre de la santé Claudine Lougué ,les nouveaux docteurs en médecine générale ont prêté Serment devant autorités, populations et encadreurs. Par cet acte  les médecins « made in Ouahigouya » ont juré de servir avec dignité, honneur et la probité dans l’exercice de la médecine.

 

Le Sermant d’Hypprocrate : « En présence  des Maitres de cette école, et de mes chers condisciples ; je promets et  jure d’être fidele aux lois de l’honneur, et de la probité dans l’exercice de la médecine. Je donnerai mes soins gratuits à l’indigent et je n’exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail. Admis à l’intérieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qui se passe, ma langue taira les secrets qui me seront confiés, et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs, ni à favoriser le crime. Respectueux et reconnaissant envers mes Maitres, je rendrai à leurs enfants l’instruction que j’ai reçue de leurs pères. Que les hommes m’accordent leur estime si je suis resté fidèle à mes promesses, que je sois couvert d’opprobres et méprisé de mes confrères si j’y manque »,  c’est cet engagement que les 23 nouveaux médecins ont pris ce 20 jeudi 2019 à Ouahigouya. Issus de l’université de ladite ville, c’est après huit ans d’études marquées par  la soutenance de thèse qu’intervient ce début de carrière professionnelle conditionné par la prestation de Serment.

Une longue histoire aux issues glorieuses 

Crée en 2010, c’est le 9 mars 2011 que le centre universitaire de Ouahigouya a ouvert ses portes avec deux cours en mathématiques et génétique avec une trentaine d’étudiants en faculté de médecine et une cinquantaine en finances comptabilités et gestion commerciale. A ce jour, ils sont 978 étudiants repartis en six filières et encadrées par une équipe pédagogique de 51 d’enseignants permanents. Et c’est à Théodore Nikiema, porte parole des étudiants de traduire leur reconnaissance à toute la chaîne des acteurs qui ont concouru aux résultats acquis.

Il a fait  une mention spéciale au professeur Abdoulaye Ouedraogo, premier  chargé de mission de cette institution. Conscient du serment, il s’est engagé au nom de ses camarades à travailler pour mériter la confiance qui leur est accordée. Tout comme le délégué de la promotion,  l’actuel président de l’université de Ouahigouya, le professeur Laurent Ouédraogo a aussi salué les efforts de ceux qui l’ont précédé à la tête de ce pool de développement du savoir dans la région du Nord.

Des acquis satisfaisants, des fortes ambitions et des soucis urgents

Le président Laurent s’est dit déjà satisfait  des acquis engrangés depuis l’ouverture de ce temple du savoir  d’où ses reconnaissances aux autorités  «  A la date de cette sortie, l’université a déjà  mis sur le marché de travail 417 lauréats dont 182 femmes en licence professionnelle dans quatre filières. La sortie de la promotion des 14 garçons et 9 filles médecins vient monter combien l’université compte apporter sa pierre à  l’édification de la nation Burkinabè » a-t-il indiqué.

Revenant sur l’amélioration des infrastructures d’accueil et le renforcement du personnel, le professeur a souhaité la sécurisation du site s’estimant à 202 hectares du site qui n’est pas définitivement bouclé. Il souhaite que les pourparlers avec les propriétaires terrains soient parachevés pour rendre définitif le processus de donation. S’agissant du besoin en personnel et les locaux, un besoin pressant s’impose car des ouvertures d’autres filières sont en vue . C’est pourquoi, il a souligné l’urgence de voir la réalisation de certaines infrastructures

Des conseils et des engagements

Enseignant chercheur et président du SP CNLST, Smaila Ouédraogo, parrain de la promotion dit être honoré de ce choix. Pour lui, ses feuils, pour mériter les reconnaissances de la nation burkinabè doivent travailler  dans l’éthique et la déontologie du métier, mais aussi  aller servir avec honneur là ou le besoin existe sur le territoire burkinabè. Le ministre de la santé, Claudine Lougué a témoigné  la satisfaction du président du Faso de voir ce contingent de 23 médecins renforcer les effectifs en matière de soins.

Et d’ajouter que cette sortie va avec l’axe 2 du programme présidentiel qu’est «  Développement du capital humains ». Tout en traduisant ses reconnaissances à tous ceux qui ont œuvré  nuit et jour, elle a ensuite félicité cette 1ère  cuvée de médecins de Ouahigouya. Le ministre a  invité les nouveaux  médecins  à toujours se soumettre au  Serment auquel ils ont pris. S’agissant des dolences du président de l’université  sur les équipements des laboratoires, au respect de la planification de la réalisation des infrastructures,  Claudine  Lougué  a rassuré que des efforts particuliers seront faits afin que d’ici à  2022, la capacité d’accueil soit accrue. Au nom du président, elle a encouragé tous les étudiants qui se sacrifient en imposant le  respect de la qualité sur l’échiquier national et bientôt international.

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *