Région du Nord : Salifou Ouédraogo offre un centre d’incubateur et une  formation de 100 jeunes

La maison des jeunes et de la culture de Ouahigouya(MJCO)  a abrité ce samedi 1er février 2020 une cérémonie d’inauguration d’un centre d’incubateur de jeunes et le lancement d’une session de formation de 100 jeunes en conduite  d’engins miniers et en agro-sylvo- pastoral. L’initiative est du ministre de l’Agriculture et des Aménagements agro-sylvo-pastorale, Salifou Ouédraogo. Cette cérémonie co-présidée par l’initiateur et le ministre de la jeunesse et de la promotion de l’Entrepreneuriat  des jeunes a eu comme invités d’honneur,  Mme Chantal Diallo, le gouverneur de la région du Nord, Justin Somé et le président du conseil régional du Nord, Réné Bila Zida.

 

 

Pragmatique, rassembleur, créatif, avec un grand sens d’écoute, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo   a su prendre la mesure des attentes  de la jeunesse. Cela s’est traduit par la réalisation de ce premier centre d’incubateur logé à la maison des jeunes et de la culture de Ouahigouya et le lancement de la   session de formation. En plus de répondre aux aspirations de la jeunesse, Salifou Ouédraogo entend rendre hommage à son défunt ainé Salifou Diallo, grand leader politique de la région du Nord  adulé, vénéré  en donnant son nom au centre d’incubateur. Le ministre le traduit bien en ces termes. «  Ce centre est baptisé , centre d’incubateurs des jeunes , Salifou Diallo , en hommage à la gigantesque œuvre de l’illustre fils de la région du Nord en faveur du développement de notre pays et de l’épanouissement des populations d’ici et d’ailleurs ».  En plaçant ce joyau sous l’étoile de feu Salifou Diallo,  poursuit-il , je voudrais exhorter la jeunesse à s’inspirer de la combativité, la persévérance et le sens de l’engagement dont il a fait montre tout au long de sa vie   .

            De nombreuses opportunités

Salifou Ouédraogo a énuméré   les opportunités que pourraient susciter ce centre d’incubateur notamment la réduction du taux du chômage et du sous-emploi des jeunes  par le développement de leur esprit entrepreneurial à travers une formation professionnelle adaptée. «  Il combinera enseignement théorique, formation pratique et culture entrepreneuriale chez les jeunes ainsi que l’appui à accéder au financement en faveur de la création d’entreprise .Il permettra aux bénéficiaires d’acquérir des aptitudes de gestion rationnelle de leurs entreprises de façon pratique et une maitrise des itinéraires techniques de production » a indiqué le  ministre.

Conscient   que le secteur minier connaissant une croissance importante dans notre pays avec l’installation de plusieurs sociétés minières dont une dans la région du Nord exige des niveaux de qualification, Salifou Ouédraogo a jugé utile de faciliter le recrutement des demandeurs d’emplois en lançant la formation des 100 jeunes dont 55 jeunes en conduite d’engins lourds, 05 bénéficiaires en santé et sécurité au travail, 10 en permis de conduire , 30 jeunes dans le domaine agro-sylvo-pastoral .

       Une formation de qualité

La formation est confiée au Centre de formation professionnelle d’engins miniers et santé sécurité au travail (CFPEM-SST) et l’Expertise Rehoboth Agrosyp (ERA). Le directeur  du CFPEM-SST, Ibrahim Ouédraogo  a promis que cette formation sera assurée avec professionnalisme  non seulement pour faire honneur à sa structure,   aux bénéficiaires et aux initiateurs. Il a certifié que cette formation a suscité un réel  engouement. Sur la base de 900 dossiers suite à l’appel à candidature diffusé dans les radios locales et d’autres canaux de communication,il  renseigne  que les 100 bénéficiaires ont été retenus.

Convaincu qu’une telle initiative participe à faire de la jeunesse, le véritable fer de lancement du développement de sa commune, le bourgmestre de Ouahigouya, Boureima Basile Ouédraogo  a souligné son importance en évoquant une citation de feu Joseph Ki Zerbi «  Une société qui renonce à prendre en charge sa jeunesse et à la doter de formation optimale enterre son propre avenir ». Et le président du conseil national des jeunes, Moumini Dialla de renchérir « Merci au ministre Salifou Ouédraogo de comprendre que l’avenir de la jeunesse ne se limite pas à des déclarations à travers des discours, mais à travers des actes concrets ».

    Auto- responsabilisation des jeunes

Pour lui,  la capacitation et la formation des jeunes demeurent des défis majeures et cette contribution du ministre de l’Agriculture participera à galvaniser et à auto-responsabiliser les jeunes. Il a invité  tous les détenteurs de pouvoirs à s’inspirer de cet exemple. Le représentant du ministre de la jeunesse et de la promotion de l’Entrepreneuriat  des jeunes a pour sa part reconnu qu’une telle initiative privée  contribue à renforcer  les actions de l’Etat et répond  aux attentes des sociétés minières, manifestant un grand besoin d’ouvriers et d’agents qualifiés.

Présent à la cérémonie, l’Ambassadeur du Burkina Faso auprès de la république du Sénégal, son Excellence Jacob Ouédraogo a salué ce clin d’œil du ministre Salifou Ouédraogo envers la jeunesse de la région du Nord. Il a souhaité que cet exemple serve à  rassembler les fils et filles de la région du Nord autour   d’autres initiatives créatrices d’emplois et d’autonomisation des populations à la base.

     Que cet exemple inspire

Selon  l’ambassadeur,  l’heure est venue pour les ressortissants de la région du Nord  de sonner un véritable rassemblement pour se mettre à la hauteur des  attentes en termes de développement. Le seul combat qui vaille selon lui, est   l’union sacrée des fils et filles de cette région.  Mme Chantal Diallo, épouse du défunt président du parti au pouvoir et chef du parlement burkinabé tout en saluant  cet hommage rendu à son mari a souhaité  que son ardeur au travail, son sens de sacrifice et son dévouement à  servir la nation burkinabé   habitent tous ceux qui franchiront les portes de  ce centre d’incubateur, premier du genre dans la région du Nord. C’est dans une ambiance conviviale que organisateurs et invités se sont séparés après la coupure du   ruban, symbolisant le lancement des activités  du centre d’incubateur  des jeunes. Tous repartent avec le ferme espoir que les bénéficiaires de la session de formation et les inscrits au centre d’incubateur parviendront à s’insérer dans la vie socio-professionnelle ou à créer des  entreprises qui serviront d’exemples pour leurs camarades.

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *