Route départementale  Ouahigouya-Namissiguima :  400 millions de bitume pour réduire le calvaire des populations riveraines. 

Depuis le début des activités de la société minière Riverstone Karma SA,  des populations des villages riverains  de la route départementale 149 Ouahigouya- Namissiguima ont  à  plusieurs reprises barricadé la route menant au site , se plaignant de la poussière  soulevée par les véhicules et engins de la dite société minière .   Ses activités  ont été à maintes reprises interrompues par ces populations frondeuses.

Une fronde contre la poussière et d’autres ennuis   

Les victimes que sont  les populations  des villages de Watinoma , Bagayalgo , Baobani, Noogo  exigent des responsables de la mine une mesure palliative pour  contenir la poussière. Les plaignants   fondent leurs revendications sur  les ennuis de santé, la détérioration de leur cadre  de vie ,   dont la poussière en est  la cause. Suite aux barricades récurrentes de la route,  des discussions triparties ont eu lieu à Namissiguima tout comme à Ouahigouya. Prêtant une oreille attentive à la plainte   des populations, la mine a pris l’engagement d’arroser la route deux fois dans la journée, soit le matin et le soir, aux heures de pointe  ,  pour minimiser les dégâts causés par ses gros engins. Une initiative  qui mobiliserait  une  dépense minimale de 800 000 FCFA  chaque jour

bitumer une distance de 7, 5 km

Après un temps d’accalmie, les riverains sont une fois de plus ressortis courant mars 2019 pour donner de la voix , obligeant la mine à cesser ses activités pendant un bout de temps.  A l’issue des discussions avec l’Etat central, la société minière et les populations riveraines, les barricades ont été levées permettant la reprise des activités minières. Consciente que la situation peut rebondir à tout moment, la  Rivestone Kara SA  tente d’accélérer  la mise en marche d’une autre mesure plus pérenne. Une étude de faisabilité du bitumage d’une distance  de 22 km de cette route  a été menée par l’entreprise Oumarou Kanazoé. Après analyse des résultats, la société minière se propose de bitumer un tronçon de 7, 5 km.

Concrètement, il s’agit de bitumer à partir de 150 mètres à  l’entrée  à la sortie à 150 m  de chaque village  impacté par le passage des véhicules .  Au niveau de la mine, on estime que ce geste est une contribution, ou du moins une action de solidarité  à  l’endroit  de   la population. La société  Rivestone Karma  estime que dans sa convention avec l’État, il n’est pas  mentionné qu’elle doit bitumer cette route. Cette décision de mettre le bitume sur  le   tronçon de 7, 5 km  à entendre les  responsables de la mine découle d’un souci d’entretenir des relations de bon voisinage avec la population et aussi d’assurer  leur bien-être. Le coût de cet investissement est estimé à 400 millions de F CFA. Cette proposition est sur la table du gouvernement et a fait l’objet d’échanges entre les acteurs au niveau local. Les responsables de la  mine disent attendre  une réponse  des autorités étatiques  pour se mettre donc immédiatement à la  tâche.

Attendons de voir !

crédit photo :  Rasmané  Barry

Faso-nord.info

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *