Services publics à Ouahigouya : Des jeunes influenceurs pour les rendre plus dynamiques et accessibles.

L’Association pour la Relance Culturelle et Artistique Nouvelle (ARCAN) a réuni les membres des clubs Écoles De la Paix (EDP) du jeudi 16 au samedi 18 juin 2022 pour une formation sur l’accessibilité aux  services publics. Tenue dans la salle de réunion du Centre d’Écoute et de Dialogue des Jeunes de Ouahigouya, cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Écoles de  la Paix » financé par le Laboratoire Citoyenneté à travers son programme trois frontières (3F).

Les participants ont accordé un intérêt soutenu à la formation

Durant la formation qui a duré trois jours, plusieurs modules ont été développés  au profit des participants. Pour Rakiswendé Germain Ouédraogo, directeur de l’ARCAN, il s’est agi d’outiller les participants sur la   cohésion et la prévention, la gestion des conflits, le dialogue social pour la paix, les valeurs à promouvoir par les membres des clubs des Écoles de la paix, les techniques de conduite d’un bon plaidoyer, et la causerie éducative.

R. Germain Ouédraogo le directeur exécutif de de l’ ARCAN

Cela a consisté au premier jour d’outiller  les participants sur  la cohésion et la prévention, la gestion des conflits, le dialogue social pour la paix, les valeurs à promouvoir par les EDP et les qualités d’un bon membre de l’EDP. Ces modules ont développés  par Soumaila Savadogo, conseiller en droits humains.

Ils ont apprécié la qualité des formateurs et la pertinence des modules

Au deuxième jour, Germain Ouedraogo s’est entretenu avec les participants sur le plaidoyer. Les échanges ont été enrichis  par des exercices pratiques qui mettent les participants face à des cas de conduite d’un plaidoyer. Après ce module, ce fut le tour de Souleymane Ouedraogo de partager avec les participants ses connaissances sur la causerie éducative. A la suite de cette présentation, les participants et les organisateurs se sont donné rendez-vous le lendemain  pour des exercices pratiques portant sur  la causerie éducative.

Belemviré Sonia a invité les participants à s’organiser pour conduire des conditions qui concourent à un meilleur fonctionnement des services publics

Présente à  la formation, la chargée du programme 3 frontières, Belemviré Sonia a marqué sa satisfaction quant à la réussite de cet atelier de formation.  Elle invite par ailleurs les bénéficiaires à mieux  s’organiser pour conduire des activités facteurs précurseurs de changement de comportant et impactant l’accès aux services publics.  

 

L’évaluation a été très concluante

Les participants  ont apprécié  la qualité des modules qui ont été développés tout en soulignant la pertinence des thèmes. Ils n’ont pas tari de remerciements à l’endroit de ARCAN et ses partenaires.

A ARCAN et ses partenaires, nous disons merci » apprécie Célestine Ouédraogo,

« Durant ces trois jours de formation,  nous avons beaucoup appris et  partagé  beaucoup d’expériences entre nous. Ce fut un rendez-vous du donner et du recevoir. A ARCAN et ses partenaires, nous disons merci » apprécie  Célestine Ouédraogo, participante représentant l’aumônerie scolaire.

Harouna Sawadogo s’engage avec ses camarades de l’AEEMB à faire une restitution aux autres membres leur structure.

A son tour, Harouna Sawadogo, représentant de l’Association des Élèves et Étudiants Musulmans du Burkina (AEEMB) reconnait avoir profité de cette formation. Il s’engage avec ses camarades de l’AEEMB à faire une restitution aux autres membres leur structure.

Ils repartent bien outillés pour mieux porter les clubs des Écoles de la paix

Après l’évaluation de cet atelier de formation, Rakiswendé Germain Ouédraogo avoue être satisfait de la participation. Il leur donne rendez-vous pour la prochaine étape qui sera de financer la mise en œuvre des micros projets qui seront portés par les membres des clubs des écoles de la paix.

Wendkuni Gildas Salo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *