Sortie nationale des IAC à Ouahigouya : Un « bataillon » de 4064 Hommes prêts pour le terrain

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Le sous cycle  primaire du secteur de l’éducation burkinabé vient de recevoir 4064 instituteurs issus des 8 Ecoles nationales des Enseignants  du Primaires « ENEP » ce vendredi  29 mars 2019 à Ouahigouya, chef lieu de la région du nord du Burkina Faso. La cérémonie de sortie nationale de ces élèves maîtres en fin de formation a eu lieu en présence de leur ministre de tutelle, Stanislas Ouaro et des plus hautes autorités du pays.

Avec la relecture des textes relatifs au fonctionnement des écoles nationales de formation au Burkina Faso, les stagiaires du niveau BEPC font désormais 18 mois de formation théorique et pratique avant d’être mis sur le terrain. Ces 4064  pensionnaires des 08 ENEP   à savoir  1717 filles et 2247 garçons,  les diplômes du Certificat Élémentaire d’Aptitude Pédagogique dignement acquis ont fait le serment de mettre leur savoir au service des enfants en âge d’aller à l’école primaire.

« Éduquer ou périr ».   

« Après les dix-huit mois, c’est  un autre nouveau jour pour nous car toute la nation nous  observe désormais » a déclaré le porte-parole des élèves, Roland Comaporé,  insistant pour dire que le contexte d’insécurité ne les décourage nullement. Et pour bien assumer cette attente nationale, il a souhaité le mandatement  diligent des sortants directs, la sécurisation des acteurs de l’éducation dans leurs lieux de travail et la clarification de leur situation administrative avec cette sortie en cours d’année scolaire.  Le thème de cette sortie «  relever le défi d’une éducation de qualité pour tous : quelle contribution des ENEP » sonne comme une invite aux sortants des ENEP à servir avec dévouement  et conscience professionnelle.

Pour le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des langues nationales Stanislas Ouaro , le défi est immense  à relever dans le secteur de l’éducation avec les menaces de l’extrémisme violent et le terrorisme . « Éduquer ou périr »,  titre de l’ouvrage du professeur Joseph Ki-Zerbo qu’il a fait appel pour peindre la situation de l’éducation en Afrique . Et d’ajouter que la situation actuelle du secteur au Burkina  s’apparente à celle ou feu Thomas indiquant que sa mission s’assimilait à un cycliste qui est sur une pente avec de précipice de part et d’autre, il n’a pas d’autres choix que de pédaler. Le ministre a souligné que le gouvernement burkinabè reste engagé et soucieux de l’importance et la qualité de l’éducation,  d’où une importante place accordée à l’éducation dans l’axe 2 du programme de développement du président : développer le  capital humain.

 Les conseils d’un parrain à ses filleuls  

Dans son mot au nom des parrains de la promotion 2019 des ENEP, Djibrilou Diallo ancien directeur général de l’ENEP de Dori a aussi reconnu la pertinence du thème de la sortie de promotion au regard des défis éducationnels au Burkina Faso. Cet inspecteur d’enseignement  du  primaire a rappelé à ses filleuls que si la fin de formation est une étape importante franchie avec un taux de succès de plus de 99% qu’il faut s’en féliciter, la formation continue doit être la lampe pour guider chaque acteur qui se veut une belle et utile carrière professionnelle.

« Une éducation manquée ne se recommence plus et un enfant mal éduqué  sera tributaire toute sa vie des maladresses éducative d’un maitre ignorant son métier et qui se complait dans l’insouciance » a indiqué le porte parole de parrains. Soucieux des préoccupations des sortants, il a indiqué que les parrains restent très attentifs à ces causes justes et légitimes évoquées par leur porte parole.

L’inspecteur Djibrilou Diallo a donc invité chaque  sortant à aller au delà des connaissances théoriques et techniques acquises pour se forger un comportement exemplaire afin d’incarner le bon maitre. L’un  des moments forts de cette sortie nationale est la  reconnaissance de l’Etat des efforts de huit acteurs de l’éducation des écoles nationales d’enseignants avec la médaille d’honneur des Palmes académiques.

Quand aux  meilleurs distingués de cette promotion, ils ont reçu chacun une moto, un sac en cuire et un kit solaire. Les deuxièmes,  eux ont reçu chacun un ordinateur, un sac en cuire, un kit solaire et une bouteille de cuisine Fait-tout. Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo, représentant le 1er ministre a suivi les différentes étapes de cette cérémonie de sortie nationale. En la mémoire des hommes et femmes tombés suite au contexte d’insécurité, une minute de silence a été observée avant les différentes autres étapes de cette sortie nationale de promotion 2019 des instituteurs. 

Faso-nord.info                 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *