Tournage d’un film porno à Ouahigouya : Retour sur les traces d’une affaire de sexe à ciel ouvert

Réputé  être  l’un des secteurs  le plus ambiant de la ville de Ouahigouya , le secteur 4 se distingue par  l’existence  de nombreux  maquis réputés et aussi les maisons closes où s’exerce  la prostitution . La prime de la débauche dans ce secteur  prend de l’envergure  avec  cette histoire  de tournage d’un film pornographique courant décembre 2018 et janvier 2019 dans une ancienne villa.  Une bagarre entre deux actrices de ce film de jambes en l’air a ébruité  l’affaire.

 

    

Ce mercredi 16 janvier aux environs de 19 heures, une dispute  entre deux filles  dans une cour au secteur 4 de Ouahigouya a attiré l’attention de nombreuses personnes.  Quand le monde s’est accouru   les deux bagarreuses se sont emmurées dans un silence, évitant de divulguer l’objet  de  leurs différends.  Mais pour une histoire  qui concerne  deux individus qui visiblement présentent des mines de vendeuses de charme, nous nous sommes laissés convaincre  que celle-ci pourrait être un bon sujet de faits divers. Nous ciblons une pour lui tirer le vers du nez. Voici sa version. Elle nous explique qu’elles se sont fait connaissance dans la pratique du plus vieux  métier du monde, la prostitution. Chemin faisant, elles se retrouvent être actrices d’un film pornographique.

               Un million 525000 FCFA introuvable

L’une se fait appeler  la Tigresse et l’autre la Tendresse. Elles venaient de boucler le  tournage de la deuxième partie du  film  pornographique et s’apprêtaient   à rejoindre le groupe pour un verre d’au revoir.  Après  sa douche, la TENDRESSE  ne retrouve  pas l’argent de son cachet d’actrice à hauteur de deux millions de FCFA  qu’elle avait soigneusement mis  dans son sac à main et garder dans le placard de la maison .  Il n’y a avait  qu’elle et la TIGRESSE   dans cette bicoque  qui a servi au  tournage du film. Croyant à une plaisanterie de mauvais gout que voulait lui faire son collègue, elle a patienté un instant  avant de  l’interpeller  pour réclamer son pactole . L’affaire  prend  une  tournure inattendue. La TIGRESSE  tombe dans une nervosité indescriptible, clame  son innocence et s’en prend à la TENDRESSE  de l’accuser gratuitement. Il se trouve que cette même TIGRESSE   qui avait copté sa camarade la Tendresse  pour le tournage du film contre  une ristourne  de 600000 FCFA . La TIGRESSE  se moque que la TENDRESSE  ait perdu son argent. Elle exige à  ce que lui soit  reversé  ses 600000 F CFA sur le champ tout  saisissant les cheveux  de son accusatrice pour   la  trainer et   coincer contre le placard de la maison. Elle brandie  des séquences d’images de la TENDRESSE ,  disant être prête à les montrer à sa famille  et à les balancer sur les réseaux sociaux.  Malgré sa faible, la TENDRESSE  n’entend pas   se laisser abuser.  Perdre  son argent acquis  dans une dignité bafouée  et laisser  diffuser ses ébats sexuels   sur la toile  plantaire , c’est perdre  sa raison de vivre .  Face à cette situation suicidaire, elle concentre toute son énergie   pour  affronter son bourreau,    pour dans un premier temps   détruire la caméscope et ensuite  lui forcer à remettre l’argent .

                         Le corps griffé et mordu

Si elle a   parvenu à détruire  une partie de la caméscope après de hautes luttes , l’argent est  resté   introuvable . La prolongation du film pornographique  pour celui de la duperie et  du  combat corps à corps  entre les  deux actrices  a pris fin avec l’arrivée des curieux. Aucune des deux  ne voulait ébruiter l’affaire sur la place publique. La pauvre Tendresse s’en est sortie de cette bagarre avec plusieurs parties   de son corps griffés et mordus par celle qui se présentait comme son amie intime. Le vitre de la porte principale de la villa est brisée et de nombreux objets endommagés à l’intérieur.   Par la suite  la Tendresse laisse entendre que le réalisateur du film a été mis au courant de l’affaire et promet de le résoudre à l’amiable à partir de Ouagadougou . Lors de la première partie du tournage au mois de décembre , les,  acteurs de plusieurs nationalités  au nombre de 10 (  Burkinabé , ghanéen ,ivoirien , nigérian) parmi lesquels 6 filles   avaient chacun empoché une première tranche d’argent de 1 million 525000 F CFA . A la fin de ce deuxième tournage au cours de ce mois de janvier, chaque acteur a empoché 2 millions et cette somme que la Tendresse s’est vue subtiliser .

                                       Un rêve brisé

Elle dit ne pas comprendre ce qui les arrive sa copine et elle. Hier , amies et intimes , elles   partaient ensemble dans les  hôtels  avec leurs clients, rejoignaient d’autres à Ouaga, Bobo et bien d’autres villes du pays. Elle ne s’en revient pas que celle avec qui, elle partageait tout puisse lui jouer un tel coup fumant  .  En attendant de voir le réalisateur à Ouagadougou , la tendresse garde  un gout amer de sa relation avec la Tigresse . Quelle que soit l’issue de la rencontre avec le réalisateur, celle qui clame avoir été trahie par son amie  a décidé de s’éclipser un bout de temps en Cote d’ivoire , le temps de se remettre   de cette vie de vente de ses charmes .  Un rêve brisé?  C’est une fille désespérée qui s’est confiée  à nous ,  disant ne pas vouloir garder ce secret au cas où le pire l’arrivait . Trahie, désemparée, le cœur meurtri, la Tendresse  clame haut et fort    qu’elle ne  se priverait pas de donner une punition sévère à sa camarade actrice , si jamais elle se donnait le malin plaisir de  mettre des séquences du film sur la place publique .  Ah , secteur  4 de Ouahigouya  ceux qui te considèrent  comme l’endroit de tous les vices et  » du sexe à ciel ouvert » savent de quoi  ils parlent .

Faso-nord.info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *