Transformation structurelle de l’agriculture Burkinabè: Les grandes annonces du ministre Salifou Ouédraogo   

A la cérémonie de clôture  le 27  décembre 2019 de la 2éme session du conseil d’administration du conseil d’administration du secteur ministériel du ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles sous le thème «  Les initiatives pour la transformation structurelle de l’agriculture : état des lieux et perspectives », le ministre Salifou Ouédraogo a décliné  les activités qui marqueront la vie de son ministère en 2020.

 

 

 

 

 

Dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) le pouvoir actuel décline son ambition de faire de l’agriculture un élément clé pour dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi. Les prévisions suivantes en disent long sur cette volonté du pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré : l’accroissement des productions irriguées dans la production agricole de 15% en 2015 à 25% en 2020 ; de la  productivité du secteur primaire de 50% à l’horizon 2020 ; du taux de commercialisation des produits agricoles de 25% en 2010 à 37,5% en 2020.

Depuis 4 ans, le ministère   de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles se bat pour concrétiser cette attente du pouvoir. 2020 marquant la fin du mandat du président, le ministre Salifou Ouédraogo et ses hommes  comptent mettre les bouchées doubles pour une réelle transformation de l’agriculture en adéquation aux besoins des acteurs sur le terrain. Des débats à  cette deuxième session  du conseil d’administration, il a été question de l’examen et l’adoption du budget de 2020 et  de prendre des initiatives  pour accélérer  les actions concourant à  l’atteinte  des objectifs fixés dans le PNDES dans un contexte marqué par l’insuffisance des ressources. 

    Un budget de 160 milliards de F CFA

Après  plusieurs communications livrées au cours de cette rencontre  à l’endroit des 300 participants, le ministre Salifou Ouédraogo dans son discours de clôture  a livré   les grandes orientations que son ministère  conduira au cours de l’année 2020.   Il a indiqué que le budget global de 160 milliards de FCFA permettra d’aménager entre autres 6336,5 ha de bas-fonds, 47563 ha de périmètre irrigués, de mettre à la disposition des producteurs 24073T d’engrais, 707 motopompes et 5835 équipements divers.

      Installation de 250 jeunes

Concernant l’accompagnement des acteurs, le ministre a annoncé la réalisation de 12 unités de transformation et de matériel y afférent, l’amélioration de l’accès aux fonds et aux ressources financières, l’accompagnement de la mise en conformité des organisations à l’acte OHADA, le renforcement de la formation  dans les centres de promotions rurales et l’appui à l’installation de 250 jeunes.

 Salifou Ouédraogo, a aussi énuméré les investissements structurants prévus en 2020 .Il s’agit de la mise en place de la centrale d’approvisionnement en matériel agricole, de l’unité de production d’engrais naturel, de l’unité de montage des tracteurs et motoculteurs. L’ensemble de ces investissements martèle –t-il  aboutira à l’aménagement de 1080 ha de périmètres irrigués , la couverture des communes restantes par des services fonciers ruraux fonctionnels, la relance du laboratoire  d’analyse des produits agricoles, l’effectivité de l’assurance agricole dans au moins trois régions, la réalisation des infrastructures post-récoltes à l’image des 31 unités de transformation des produits agricoles. « Dans le but de renforcer le processus de transformation structurelle de notre agriculture, nous nous sommes engagés à mettre à l’échelle 2020 de nouveaux modèles d’exploitation agricoles, résilientes et performantes avec en ligne de mire au moins 200 unités installées

         Initiative 1 million de tonnes de riz

« Nous sommes engagés pour la réforme de notre système de production des intrants et équipements agricole par l’introduction de la distribution électronique » informe le patron du département de l’agriculture. Et ce n’est pas tout, il est aussi prévu le renforcement de la i-vulgarisation et la mise en œuvre de l’initiative 1 million de tonnes de riz. La mise en œuvre réussie de ces programmations physiques et financières  d’ici fin 2020, estime  le ministre de l’Agriculture permettra d’atteindre 5 millions 670 615 tonnes de production et suscitera l’augmentation globale des revenus des ménages de 8, 75% et  spécifiquement 15, 88% pour les  des ménages pauvres.

Tout en félicitant  les acteurs pour l’ensemble de ces initiatives novatrices, Salifou Ouédraogo se veut réaliste, reconnaissant que ces performances attendues pour fin 2020 sont insuffisantes par rapport à l’urgence des besoins des producteurs sur le terrain.   « Pour assurer une mise en œuvre de qualité de l’ensemble de ces grandes ambitions que nous nous sommes fixés, il est utile et urgent que nous puissions réussir l’opérationnalisation de l’approche budget programme » se convainc le ministre. A propos des recommandations issues de ce CASEM, il a rassuré qu’un comité déjà mis en place se chargera de les opérationnaliser.

Faso nord info

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *