(USSU-BF) 2021 : Séraphin Somé de l’Université/Ouahigouya injustement éliminé

Les finales des compétitions de l’Union des Sports Scolaires et Universitaires du Burkina Faso. USSU-BF se sont déroulées le samedi 22 mai 2021 à Tenkodogo, chef-lieu de la région du centre-est. Pour cette édition, sept disciplines sportives étaient retenues. Si dans les autres disciplines, il n’y a pas eu de contestations de résultats, ce ne fut pas le cas en lutte traditionnelle. Et pour cause ! Le compétiteur Séraphin Somé de l’université de Ouahigouya qui était en lice avec quatre autres lutteurs, tous pesant moins de 66 kg, se dit victime d’injustice de la part du jury chargé de reporter les noms des qualifiés pour les demi-finales. Retour sur les faits.

« J’ai terrassé mon adversaire, l’arbitre l’a bel et bien confirmé, mais le jury à ma grande surprise a clamé la victoire de mon adversaire et c’est moi qui suis devenu le vaincu ». C’est en ces termes que Somé exprime son amertume ressentie, lors de la finale des jeux USSU-BF 2021. Pour lui, s’il n’a pas eu la chance d’aller jusqu’en finale dans sa discipline tant aimée, cela est lié essentiellement à une faute professionnelle commise par le jury. Témoin de la scène, Oumar Ouédraogo, judoka venu de Ouahigouya, soutient que les membres du jury ont fait une confusion voire une erreur grossière. Ce faisant, juste après la proclamation des résultats, les camarades du lutteur Somé affirment qu’ils ont revendiqué la victoire auprès du jury.

Encadreur absent

 Mais le jury estime qu’il revient à l’encadreur de l’équipe de formuler la réclamation et non les athlètes eux-mêmes. A entendre les sportifs venus de Ouahigouya, leur coach n’était pas présent au moment de la proclamation des résultats. Se prononçant sur la question, Salif Yaro, encadreur de l’étudiant-lutteur de première année d’anglais appliqué aux affaires de l’université de Ouahigouya, déplore la situation et reconnait qu’il était absent au moment des faits. Selon les dires du Sieur Yaro, pendant que la victoire de son protégé lui échappait, il serait parti résoudre un problème au niveau d’une autre discipline. A l’en croire, il était visiblement seul face à plusieurs responsabilités. Ce qui n’est pas de nature à garder un œil vigilent sur ses athlètes. Il dit avoir appris le problème tardivement après la proclamation des résultats définitifs.

La désillusion

Bien qu’il ait terrassé son adversaire , Séraphin Somé n’a pas pu poursuivre la compétition à cause d’une maladresse du jury

En tous les cas, les compétiteurs de la belle et battante cité de Naaba Kango expriment leur mécontentement non seulement à l’égard de la direction régionale des sports du nord mais aussi vis-à-vis de l’administration de l’université. Pour eux, l’incident serait évité si le personnel d’encadrement était bien étoffé. C’est à travers l’assomption des responsabilités que de véritables talents seront révélés et aptes à hisser haut les couleurs de l’université de Ouahigouya en termes de sports sur le plan national et hors du pays, concluent-ils. Parti avec la volonté d’inscrire son nom en lettres dans les pages de l’USSUBF , Séraphin Somé est revenu le cœur plein d’amertume

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *