Valorisation du Faso Danfani : Un ambassadeur nommé « L’enfant Sisqo »

Des acteurs de la gouvernance locale étaient à ce rendez vous de la valorisation du Faso danfani

La Salle de spectacle Mamoudou Ouédraogo a abrité la première édition de la nuit  de valorisation du Faso danfani le  samedi 29 mai 2021. Ce grand rendez du consommons local et de la valorisation du pagne traditionnel Faso danfani  a été initié par  l’animateur radio, manager d’artiste et  organisateur de spectacle, Mamadou Ouédraogo dit « l’enfant Sisqo ».

Le défilé a été l’un des moments attrayant de cette soirée

« Consommons ce que nous produisons et  produisons ce que nous consommons » ce slogan cher au père  de la révolution burkinabé, Thomas Sankara, a trouvé un terrain de magnification de nos jours à travers  le Faso Danfani. Si le père  de la révolution Burkinabé a eu l’honneur de donner le ton, les nouvelles autorités du pays font bien de poursuivre  la mise en valeur de  ce slogan.

Avec le faso danfani , on peut coudre des habits de tous les modèles

Depuis l’ascension au pouvoir du président Roch Marc Christian Kaboré, le port du  Danfani   a pris de l’ampleur.  Le locataire du palais de Kossyam   fait bien de donner l’exemple. Autorités, citoyens lambda, artistes, chacun y va de son modèle. Des mécènes se mettent dans la danse  pour mieux inscrire durablement cette mode vestimentaire dans l’imagerie populaire. 

                                                 L’essor du Faso danfani

Le promoteur de l’événement Mamoudou Ouédraogo dit l’enfant Sisqo , à coté la 1ere adjointe au maire de Ouahigouya , Mme Sodré/Djeneba Sangarba

Connu dans le milieu du monde de la culture, Mamoudou Ouédraogo dit « L’enfant Sisco »  s’inscrit parmi ceux qui travaillent à  faire du Faso danfani  une marque déposée Burkinabé. Cette première édition de la nuit du Faso Danfani qu’il a initiée à Ouahigouya a tenu toute ses promesses : allocutions,  défilés, prestations d’artistes comédiens et musiciens, tout a été mis en œuvre pour donner au Faso danfani ses

lettres de noblesses.

L’enfant Sisco trés actif dans le milieu de la culture au Yatenga

Le public a pu admirablement prendre toute la mesure de la beauté de ce tissu local  à travers  le défilé de mode sanctionné par la désignation   de l’homme et de la femme les mieux habillés de la soirée.

                                        Union sacrée autour du Faso danfani

 Le promoteur  laissera entendre au passage que cet évènement  a été créé dans le sens de susciter  une union sacrée au tour du Faso danfani. C’est aussi le moment selon lui  de regrouper les acteurs qui œuvrent  pour la promotion de ce tissu local et surtout les inviter à mieux se professionnaliser.

Une forte délégation du ministère du commerce, de l’industrie et de l’Artisanat était présente à cette cérémonie

Pour « L’enfant Sisqo », l’accoutrement  des  invités à cette soirée laisse convaincre  que le Faso Danfani est bien prisé et il revient aux acteurs de la chaine de fabrication d’asseoir une production en quantité et en qualité. Pour que  la majorité  des burkinabé s’intéresse au faso danfani soutient- t- il, il  faut nécessairement  inciter les artisans à être plus créatifs  dans le sens  de satisfaire la demande et de répondre aux exigences des clients.

                               Valoriser et sécuriser le pagne tissé

Le porte parole du ministre du commerce , de l’Industrie et de l’Artisanat , Mme Mariam Sawadogo

Sa trouvaille a été fortement appréciée  par  Sawadogo Mariam, la représentante du ministre de l’industrie, du Commerce et de l’Artisanat, parrain de cette cérémonie. Elle confirme que  cette activité    s’inscrit en droite ligne de la politique du  ministère  qui est de valoriser, de sécuriser et de rentabiliser la production locale.

Elle a invité les habitants de Ouahigouya et de l’ensemble du pays à garnir leur garde robes  de  Faso Danfani.  C’est de cette  façon  insiste-elle,  qu’on  pourrait booster la production du coton,  sa transformation sur place et  faire du pagne tissé une identité du pays des hommes intègres  

L’adhésion des citoyens et des autorités

Il dit avoir adopté le port du Faso danfani depuis belle lurette

Les Ouahigouyalais ont accueilli  à bras ouvert l’initiative de l’enfant Sisqo : « je suis content, fier d’être burkinabé. Depuis longtemps je porte des habits cousus en pagne traditionnel. Les habits de mes enfants et les miens  sont à  80% en pagne  traditionnel » confie  Assane Sawadogo, professeur au Collège Sainte Marie de Ouahigouya.

Mme le Haut-commissaire de la province du Yatenga , représentant le gouverneur de la région du Nord

Les autorités au plus haut niveau ont adhéré à l’organisation de cette activité consacrée à la valorisation du Faso danfani. Patronnée par le gouverneur de la région du Nord, Justin Somé,  elle a été coparrainée par le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré  et le maire de la commune de Ouahigouya, Boureima Basile Ouédraogo.

Des officiels au cours de la dite soirée

                                                                                 Gildas  W  Salo et Ouedraogo Leonard.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *