Village artisanal à Ouahigouya : Sommés de déguerpir d’ici le 30 août, les occupants demandent à rester jusqu’ au 31 décembre 2021

Des commerçants, des transporteurs routiers, des menuisiers, des mécaniciens , des vendeurs de bois , des chauffeurs   sommés de quitter le site de l’ancienne gare routière le 31 août  pour permettre la construction d’un village artisanal ont organisé une marche le mardi 17 aout 2021  pour protester contre un ultimatum de déguerpissement qui leur a été notifié

Rassemblés aux environs de 8h30 mn au milieu du terrain de l’ancienne gare routière au cours de la matinée de ce mardi 17 aout 2021, ces occupants du site ont fait le tour des lieux pour exiger la fermeture des boutiques de commerce et  des ateliers avant  de converger vers la place de la nation. A cet endroit où ils ont marqué un temps d’arrêt, les  frondeurs ont crié leur ras-bol. Ils entendent par cette action prendre l’opinion publique à témoin du différend qui les oppose aux autorités municipales.

                               « Nous ne refusons pas le déguerpissement »

Dans la correspondance  intitulée lettre de mécontentement  qu’ils entendent faire parvenir aux dirigeants de la municipalité avec ampliation au gouvernorat du Nord, au Haut-commissariat du Yatenga et au palais  royal , on peut y lire « Nous venons par la présente vous annoncez notre mécontentement face à la manière que vous voulez nous déguerpir de nos lieux de travail pour la réalisation de votre projet de construction d’un village artisanal ; nous n’avons jamais refusé le déguerpissement » introduisent les signataires .

                                                         Relocalisation

 Et  de poursuivre «  Suite à une rencontre avec vos missionnaires et les bailleurs de votre projet  nous informant de notre déguerpissement, on a été informé le même jour de notre relocalisation sur un nouveau site dont nous avons été ensemble voir .Vos missionnaires nous ont affirmé l’aménagement d’un nouveau site dans un bref délai avant de nous déguerpir, mais jusque-là rien » argumentent  les frondeurs.  

Ils expliquent  avoir convoqué des soient disant responsables syndicaux de la gare routière pour s’enquérir de l’évolution des travaux d’aménagement du dit nouveau site et ces derniers ne sont jamais venus.

                                         Les responsables syndicaux indexés

 Ils font comprendre  que ceux à qui les autorités municipales s’adressent au nom des occupants du site  ne rendent pas compte à la base. « A notre grande surprise le 11 août 2021, on vient nous informer que nous devrions libérer les lieux d’ici le 30 août 2021 » mentionnent  les signataires  de la lettre. ils disent ne pas comprendre cette précipitation pour les déguerpir sans terminer l’aménagement du nouveau où ils doivent se réinstaller .

                                                Y rester jusqu’au  31 décembre 2021

 « Nous venons par la présente vous informer que nous ne refusons pas de libérer nos lieux de travail pour la réalisation de votre projet mais  étant donné que nous sommes en pleine saison de pluie,  nous vous demandons de nous accorder jusqu’au 31 décembre 2021 pour quitter les lieux » plaident-t-ils dans la lettre.

 Au nombre des signataires,  des occupants  de boutiques, des propriétaires de boutiques, des représentants de transporteurs, des chauffeurs, des vendeurs de bois, des menuisiers, des restaurateurs, des mécaniciens. Notons que la commune de Ouahigouya a acquis un financement de la banque mondiale pour la construction du village artisanal sur l’ancienne site de la gare routière à Ouahigouya.

Faso nord info  

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *