Village de Gandado dans le Passoré :  Un autre conflit évité de justesse

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Les habitants du village de Gandado, au Passoré  ont vécu une situation, qui n’eut été la diligence avec laquelle elle a été traitée, allait virer au drame. Il s’agit d’un affrontement évité de justesse entre le catéchiste et les coutumiers de la localité suite à la destruction des ampoules de l’église du village. Lisez plutôt !

 

Selon les informations qui nous sont parvenues, tout serait parti de la volonté de certains habitants du village d’organiser des rites coutumiers connus sous le nom de Sukou. Ils auraient demandé au catéchiste d’éteindre les ampoules de l’église, juste le temps des rites pour honorer leur rendez avec les ancêtres. Face au refus du catéchiste du village de se plier à leur demande, ils n’ont pas hésité à détruire les ampoules d’église.  Une situation qui n’a pas été du gout du premier responsable de cette maison du culte. Blessé dans sa foi, Augustin Ouédraogo, catéchiste du village aurait convoqué le Tengsoaba (chef de terre) et ses partisans à la gendarmerie de Yako, chef lieu de la province du Passoré. Comme une ruée de sauterelles et munis d’armes, ces derniers ont envahi la gendarmerie pour répondre à la convocation le 04 avril 2019. La  vive tension se lisait sur les visages des partisans du chef.  Fort heureusement,  on a pu éviter de justesse un affrontement .

Faso-nord.info 

Lire aussi :

https://e-rennes.catholique.fr/produit/construction-dune-eglise-a-gandado-au-burkina-faso/

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *