VILLAGE DE TILLI DANS LA COMMUNE DE OULA AU YATENGA :  MENACES D’AFFRONTEMENT POUR UNE HISTOIRE DE CHEFFERIE

La tension est vive dans le village de Tilli situé dans la commune rurale de Oula au cours de cette journée du vendredi 24 janvier 2017. La désignation d’un chef a divisé le village en deux camps.

 

Ne parvenant pas à accorder les violons, un des camps a décidé de la fermeture de la mosquée constituant de trait d’union entre les parties adverses. Le camp du chef village refuse de se plier à cette fermeture du lieu de culte. Les positions se sont radicalisées et au cours de la journée, les partisans de chaque camp armés d’armes blanches ont manqué de s’affronter. Accourus sur les lieux, le premier adjoint au maire de la commune de Oula et le préfet du département tentent de colmater les brèches. Au moment où nous écrivions ces lignes les camps rivaux et les médiateurs étaient en pleines négociations afin de concilier les différentes positions. Des agents de sécurité ont été dépêchés sur les lieux pour dissuader les croquants. Selon nos courses, tout est parti de la désignation du chef de village, il n’y pas longtemps.Il se susurre que ce village depuis des lustres n’avait jamais connu de chef.  Ce sont des chefs de terre qui étaient les garants des coutumes. Tout dernièrement des mains extérieures seraient intervenues pour imposer un chef au bled. Ce dernier a été désigné et intronisé sans l’aval de tous les habitants. ET selon notre source sept(7) quartiers du village s’opposeraient au chef contre 2 quartiers qui lui sont favorables. Depuis lors les deux camps se regardent en chien de faïence. Le weekend dernier, les deux camps se seraient réunis et au cours de ce conciliabule, Ceux s’opposant à l’intronisation du chef ont proposé qu’on sursoit à cette histoire de la chefferie afin de préserver la paix dans le village. Une entente n’ayant pas été trouvée à ce sujet, les frondeurs ont décidé de la fermeture de la mosquée où les deux camps pouvaient se rencontrer. Pour eux tant que la question du trône de la chefferie n’est pas réglée, il ne pas question d’ouvrir la mosquée. Le camp du chef disant s’occuper de la gestion du lieu de culture s’oppose à sa fermeture. Espérons que les médiateurs parviendront à calmer la tension afin de circonscrire le village d’un bain de sang.

Faso-Nord .info  

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *