Yako dans le Passoré : Le surveillant d’un lycée dans les mains des koglwéogos

Les koglweogo de Yako  ont appréhendé  un surveillant du lycée Privé   Wendkouni  de Yako depuis le lundi 02 avril 2018.  Son  arrestation  serait  liée  à une histoire  de frais de scolarité   de certains élèves  dudit établissement. Il se  susurre   que le surveillant aurait encaissé   des frais de scolarité de certains  élèves qu’il n’a pas  reversé  au service habilité. Suite à un contrôle, il ressort   que des élèves  disant   avoir versés  leurs  scolarités  se retrouvent comptabilisés parmi ceux qui ne sont pas à jour. Des investigations approfondies   indexeraient   le surveillant comme le  fautif.  Les Koglwéogos se sont saisis de l’affaire et ont alpagué le surveillant depuis le lundi 02 avril 2018. Le montant dont on l’accuse d’avoir gardé par devers lui s’élèverait à un million de F CFA. Ils exigeraient à ce  que  le surveillant rembourse toute la somme avant de recouvrir  sa liberté. Il reste maintenant à s’interroger  de la légalité de l’endroit où le surveillant  est gardé. Les Koglwéogos sont-ils habilités à traiter une telle affaire ?

Faso-nord.info

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

2 réflexions sur “ Yako dans le Passoré : Le surveillant d’un lycée dans les mains des koglwéogos

  • 5 avril 2018 à 11:28
    Permalien

    Les kwg n’ont aucun pouvoir à juger ni de statuer sur n’importe quelle affaire juridique. C’est du laisser faire;peut être avec la complicité des responsables de ce lycée. Sinon li ya des services compétents en la matière. Les kwg sont investis de quelle prérogative? Sans cautionner les comportements de ce surveillant(dont la culpabilité reste à vérifier ), je pense que c’est de la torue pure et simple .

    Répondre
    • 5 avril 2018 à 13:19
      Permalien

      Chers amis!
      Le droit, la légalité, l’organisation sociale de tout peuple n’a de crédibilité que s’ils sont conforme aux attentes dudit peuple. Nous les soient disant intellectuels pensons que tout doit se transposer aux valeurs d’autrui.
      Pourquoi niez vous vous propres valeurs et par ce fait les attentes de votre propre peuple?
      C’est à croire que rien ne peut ni ne doit provenir de nos valeurs, ni de nos attentes..
      Nous sommes nous et si nous devons créer nos lois elle devraient tout aussi se défendre…
      Un simple exemple: la « honte » fait partie des formes de punitions admis dans nos sociétés. Elle a plus d’impact sur notre mental que toute forme de sanctions. Pourquoi voulez-vous qu’elle soit exclue de nos valeurs?
      C’est bien un débat…..

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *