Zondoma : Le député Soumaila Ouédraogo rend compte à ses mandataires

Mettant en œuvre une directive  du président de l’Assemblée nationale d’organiser des journées de redevabilité pour partager les activités menées par les membres de  l’hémicycle  avec les populations à la base, le député Soumaila Ouédraogo, élu sous la bannière de la section provinciale du MPP Zondoma s’est prêté à l’exercice le samedi 24 juillet 2021. Face aux délégués du parti venus des différents villages, aux  membres des sous-sections communales  et de la section provinciale, il a présenté le travail abattu par les élus du peuple depuis leur prise de service.

Le présidium lors de la journée de redevabilité

« C’est une première au Zondoma  de voir un député, organiser une journée de redevabilité pour rendre compte  des activités de l’Assemblée nationale. Nous devons nous réjouir d’avoir un brave fils entreprenant  qui montre une réelle volonté de faire la politique  autrement »a introduit  le directeur général de la Société  Nationale de Stocks de Sécurité alimentaire (SONAGESS),  Amadé Belem.

Pour le DG de la SONAGESS, Amadé Belem , cette journée de redevabilité de la part d’un député est une première du genre au Zondoma

Titulaire du poste à l’issue des élections  du 22 novembre 2020, il ne cache pas sa fierté de l’avoir cédé à son suppléant Soumaila Ouédraogo qui  à son tour affiche sa détermination à bien porter  la   charge. Membre de la Haute –Cour de justice, l’homme qui était face à ses électeurs fait partie   du bureau de la commission des affaires étrangères et de la défense à l’Assemblée nationale.

                               Lois, impôts, actions du gouvernement

Membre de la Haute-cour de Justice et de la commission affaires étrangères et de la défense , le député Soumaila a précisé que le rôle d’un député est de voter les lois, contrôler l’action du gouvernement et consentir l’ impôt

Galvanisé  par le discours encourageant de celui qu’il  a remplacé à l’hémicycle et aussi par la forte  mobilisation de la population, le député Soumaila a  rappelé  les principales missions assignées aux députés à savoir voter les lois, consentir l’impôt, contrôler l’action du gouvernement.  Mais il fait comprendre que dans  des démocraties en construction comme la nôtre où les attentes des populations sont  nombreuses, on ne peut en vouloir à un député qui développe des initiatives du genre, nouer  des relations  avec des partenaires ou qui bouscule les institutions    pour aider à résoudre certaines préoccupations.

Si le député est l’élu du peuple comme  on le qualifie, se convainc la vedette du jour, il va de soi qu’il partage  le vécu de ceux qui l’ont mandaté. En clair, l’honorable Soumaila  se veut être l’intermédiaire entre sa population et l’administration, le superviseur  de la bonne répartition des actions du programme gouvernemental au bénéficie de sa circonscription électorale et le   porteur des besoins de son fief   auprès des ministères et des institutions.

                                            31 lois votées au cours de la 1ere session

il a indiqué que sur 31 lois votées par les députés , 21 portent sur l’amélioration des services sociaux de base

Revenant sur les activités menées par la représentation nationale, il a cité 31 lois votées au cours de la première  session du 03 mars au 28 mai 2021. Ces lois ont porté sur l’amélioration des conditions du départ à la retraite, de l’accès à l’eau potable, à la santé, à l’éducation, à l’énergie, au renforcement du dispositif sécuritaire, l’autorisation du port d’armes.

Recueillant les différentes doléances de la population , il a rassuré qu’elles seront consignées dans un document à déposer sur la table du président de l’Assemblée nationale

Il indique que ces projets de lois proposés par le gouvernement en 2020 et entérinés par l’Assemblée nationale  ont  permis de mobiliser avec des partenaires une somme de 900 milliards de franc CFA pour des investissements . Il souligne au passage que malgré le contexte sécuritaire difficile, les relations entre le Burkina et ses partenaires se renforcent davantage.

                                   L’arbre ne doit pas cacher la forêt 

Saluant la forte complicité entre l’Assemblée nationale et le gouvernement, les participants ont souligné que de nombreux défis restent à relever

Rencontre très ouverte, les participants ont pris à leur tour  la parole pour remercier le député pour sa démarche. Ils  ont aussi apprécié le travail de complémentarité  entre le gouvernement et l’Assemblée nationale permettant de mobiliser les ressources pour assurer la protection et la défense du territoire national, sans oublier les investissements structurants dans les différentes localités.

La coordonnatrice des femmes du MPP Zondoma , Assita Ouédraogo a plaidé pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prise de décision et pour l’acquisition de tracteurs

Cependant, certains estiment que l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Il reste de nombreux défis à relever au nombre desquels  la cherté des produits de première nécessité, les difficultés d’accès à l’eau potable, l’impraticabilité des routes, la faible quantité de vivres à prix social ravitaillée par la SONAGESS, l’indisponibilité des semences,  la faible représentativité des femmes dans les instances de prise de décision, les difficultés d’accès aux crédits et aux activités génératrices de revenus. Le non achèvement de la construction du centre de formation technique de Gourcy  a été aussi pointé du doigt 

                                           L’unité dans l’action

Disant avoir pris bonne des différentes préoccupations, Soumaila Ouédraogo rassure qu’elles seront  consignées dans un document à déposer sur le bureau du président de l’Assemblée nationale. Confiant que l’Assemblée nationale et le gouvernement continueront de prendre de bonnes décisions concourant au bien- être de la population, il a invité celle-ci à s’impliquer fortement pour faciliter la mise en œuvre des actions de développement.

il a demandé aux militants de s’impliquer dans la mise en œuvre du programme présidentiel
La rencontre s’est déroulée dans une ambiance conviviale

« Sans la participation de la population, il sera difficile pour les responsables des institutions de prendre de bonnes décisions et de les exécuter convenablement  » soutient-t-il. Il rappelle que le Burkina Faso vit un contexte sécuritaire difficile, toute chose qui exige qu’à tous les niveaux, l’on cultive la solidarité, l’unité dans l’action et la bonne communication. « Quand la nation est en danger, nous devons nous unir pour combattre l’ennemi. Cela y va de l’intérêt de tous  » a –t-il martelé.

                                           Une famille, un arbre fruitier

pour le SG de la section provinciale du MPP, Zondoma , Dominique Ouédraogo, chaque militant se doit de se comporter comme un soldat défendant la cause du parti , diffusant la bonne information et s’impliquant dans la mise en œuvre des activités

Le secrétaire général de la section provinciale du MPP /Zondoma, Dominique Ouédraogo,  a pour sa  part précisé que l’objectif  de cette rencontre est de partager la bonne information avec la population pour une solidarité dans l’action. Il est du devoir de chaque responsable du parti à quelque niveau que ce soit, instruit le premier responsable de la section provinciale,  de diffuser  la bonne  information dans   sa localité afin d’éviter que les  colporteurs de rumeurs ne sapent le vivre- ensemble pour  des intérêts inavoués. D’autres intervenants ont invité le député Soumaila à continuer dans cette démarche qui pour eux participe à donner une belle image aux acteurs politiques et à  renforcer la confiance entre les élus et les électeurs.

Se montrant solidaire à la mise en œuvre du programme présidentiel, le député Soumaila a offert 500 arbres fruitiers à répartir entre les communes de la province du Zondoma. Par ce geste, il dit traduire sa participation  à la concrétisation de  l’un des engagements du président du Faso à savoir « Une famille, un arbre fruitier »

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *